🚚 Livraison gratuite à partir de 65€ d'achat

Lush Pass : 12 mois de livraison gratuite et illimitée pour 17€- Découvrir

Passer au contenu

Guide de l'auto-conservation

Le terme "auto-conservé" signifie que nos produits sont formulés de façon à rester frais, efficaces et sûrs d'utilisation sans aucun agent conservateur synthétique (tels que définis en Annexe V du Règlement (CE) N° 1223/2009/EU relatif aux produits cosmétiques). Mais pour ce faire, il ne suffit pas de retirer des ingrédients, il faut aussi s'intéresser à ce que l'on peut ajouter.

Qu'est-ce qu'un produit cosmétique auto-conservé ?

Autrefois, les produits cosmétiques étaient traités de la même manière que la nourriture : préparés à la maison, en utilisant des ingrédients sortis de nos propres placards, ou commandés pour être préparés frais par l'apothicaire du coin. Cette époque où l'on pouvait passer au cabinet médical local pour y récupérer un cold cream personnalisé est déjà loin derrière nous, mais chez Lush, nous considérons que la fraîcheur est une qualité que la clientèle mérite toujours autant d'attendre de nos produits. C'est pourquoi toute l'infrastructure notre entreprise s'est construite autour de la production de produits frais, par petits lots, et majoritairement auto-conservés (c'est-à-dire que, la plupart du temps, ils n'ont pas besoin de conservateurs synthétiques).

"Ce travail découle de notre volonté, de longue date, de produire des cosmétiques sans conservateur syntéthique" explique Helen Ambrosen, co-fondatrice inventrice de produits Lush, "car nous connaissions le potentiel d'irritations en utilisant des produits synthétiques, et nous craignions leur impact sur notre microbiome et l'environnement. Inventer des masques pour le visage à base de miel, d'argiles et de glycérine, riches en fruits et légumes frais, explorer les niveaux d'eau nécessaires pour créer des crèmes et des lotions, et innover en formulant des produits liquides sous forme solide afin de nous débarrasser des conservateurs et des emballages nous a conduit à d'incroyables découvertes et innovations."

Que représentent les produits auto-conservés pour Lush ?

Commençons par les formalités : chez Lush, nous appelons "auto-conservé tout produit formulé pour rester frais et efficace sans aucun des agents conservateurs synthétiques listés en Annexe V du Règlement (CE) N° 1223/2009/EU relatif aux produits cosmétiques.

Cela signifie qu'en formulant méticuleusement nos produits, en les expédiant rapidement après leur fabrication, et en limitant leur période de mise en vente en boutique à partir de leur date de fabrication, nous fournissons à notre clientèle des produits qui restent frais sans l'aide d'aucun conservateur synthétique (ingrédients antimicrobiens ajoutés pour limiter le risque de détérioration et de contamination des produits). De nombreux produits cosmétiques conventionnels ont besoin de conservateurs synthétiques parce qu'ils sont conservés dans des entrepôts pendant des mois ; mais ce n'est pas le cas des nôtres.

"Auto-conservé" ne signifie pas exactement "sans conservateur", bien que ces deux termes partagent des caractéristiques. Les produits auto-conservés peuvent contenir des ingrédients naturels qui ont des propriétés antimicrobiennes inhérentes, comme les huiles essentielles, le sel ou le miel. Certains ingrédients permettent de réduire la teneur en eau d'un produit, ce qui participe à sa capacité d'auto-conservation (car les microbes adorent se développer dans l'eau). Il convient aussi de noter que certains ingrédients parfumants listés en Annexe III du Règlement de l'Union européenne relatif aux produits cosmétiques, comme l'alcool benzylique (Benzyl alcohol), sont aussi listés comme agents conservateurs en Annexe V. Nous acceptons l'utilisation de ces ingrédients dans nos formules auto-conservés si leur effet conservateur est probablement insignifiant, du fait de leurs très faibles concentrations dans nos produits.

L'alcool benzylique (Benzyl alcohol), par exemple, est un composé au parfum sucré naturellement présent dans certaines huiles essentielles, comme celles d'ylang-ylang et de jasmin ; bien qu'il s'agisse d'un composé naturel, il arrive que nous en ajoutions une reproduction synthétique dans certains de nos parfums, pour les rendre encore plus agréables pour notre clientèle. Nous précisons toujours dans nos listes d'ingrédients si les composés de ce type sont ajoutés sous forme synthétique (ils seront alors notés en noir) ou naturellement présents (notés en vert), afin de vous informer aussi précisément que possible.

Voilà pour les formalités ; maintenant, passons aux bonnes nouvelles !

Quels sont les avantages d'un produit auto-conservé ?

En règle générale, nous préférons vous parler de ce qu'il y a dans nos produits, plutôt que de ce que vous ne trouverez pas dedans ; mais parfois, parler de l'absence de quelque chose peut s'avérer nécessaire. Il reste indéniable que les conservateurs sont parfois nécessaires pour assurer la stabilité, l'hygiène et l'efficacité d'un produit tout au long de sa période d'utilisation. C'est pourquoi il nous arrive quand même d'utiliser des conservateurs synthétiques dans certains de nos produits, comme nos protections solaires à base de lotion ou de crème qui peuvent être soumises à des hausses de température, ou nos produits conçus pour être utilisés sur le contour des yeux. Lorsqu'il nous est nécessaire d'utiliser des conservateurs synthétiques, nous ne les utilisons qu'en très faibles concentrations ; c'est pour cela que même nos produits contenant des conservateurs synthétiques ont tendance à avoir une durée de vie plus courte que d'autres cosmétiques dont vous avez peut-être l'habitude.

Quelle est la durée de vie d'un produit auto-conservé ?

Chez Lush, nous avons l'impression qu'un grand nombre des produits contenant des conservateurs synthétiques disponibles sur le marché profitent aux entreprises qui les fabriquent, et non à la clientèle qui les utilise. Les conservateurs synthétiques permettent aux entreprises de fabriquer des gros lots de produits pour moins cher, et de les conserver plus longtemps avant de les vendre. Comme de nombreuses entreprises ne possèdent pas leurs propres usines de fabrication et externalisent cette partie du travail, ajouter des conservateurs synthétiques dans leurs produits pour maximiser leur durée de vie est clairement à leur avantage.

Le modèle d'entreprise de Lush est complètement différent, parce que nous inventons et préparons nos propres produits (y compris leurs parfums) à la main et par petits lots, et nous possédons nos propres manufactures. Cela nous permet d'avoir un contrôle total sur l'ensemble du processus.

Le compromis pour notre clientèle est que la durée de vie de nos produits est plus courte, mais nous proposons aussi plusieurs options. Un masque frais pour le visage auto-conservé Lush gardé au réfrigérateur entre 2°C et 8°C a une durée de vie de 28 jours à compter de sa date de fabrication, tandis qu'un masque visage et corps auto-conservé comme notre best-seller Mask Of Magnaminty peut être utilisé jusqu'à quatre mois. Un soin hydratant visage auto-conservé comme Peace dure neuf mois, tandis qu'un sérum visage solide auto-conservé comme Full Of Grace a une durée de vie de 14 mois.

Nous croyons que ces durées de vies plus courtes valent la peine, d'une part car elles permettent d'assurer que les ingrédients dans les produits que vous utilisez sont frais et de bonne qualité, et d'autre part car cela permet d'assurer que notre clientèle et nos équipes de fabrication sont moins exposées aux conservateurs synthétiques, qui sont des ingrédients dont nous préférons nous passer, et ce pour plusieurs raisons.

Prendre soin de votre microbiome et de votre santé

Le microbiome est un écosystème complexe de bactéries, virus et levures qui vivent sur la peau de chaque personne ;  près d'un million de microorganismes font leur domicile de chaque centimètre carré de la peau d'une personne adulte. Ces organismes vivants invisibles nous protègent des pathogènes et font partie intégrante de notre barrière cutanée. De ce fait, nous nous inquiétons du risque que les conservateurs synthétiques, ajoutés dans les cosmétiques pour cibler les microbes, présentent pour ce fragile écosystème. Des études scientifiques ont démontré que les conservateurs conventionnels peuvent affecter, et affectent bel et bien les espèces qui composent notre microbiome tout autant que les pathogènes, bien que davantage de recherches cliniques soient encore nécessaires dans ce domaine. Quoi qu'il en soit, si l'on considère le nombre de produits contenant des conservateurs synthétiques que nous utilisons potentiellement sur notre peau chaque jour (une étude, par exemple, suggère que 85% des femmes aux États-Unis appliquent au moins 16 produits sur leur peau avant de sortir de chez elles), cela représente un gros risque de bouleversement de votre microbiome.

En outre, des petites quantités de conservateurs synthétiques sont aussi absorbées de façon systémique dans la peau. Ces petites quantités s'additionnent au fil du temps ; c'est pourquoi nous croyons qu'il est plus sensé de n'utiliser des conservateurs synthétiques que lorsque c'est absolument nécessaire. “Notre toxicologue en interne nous recommande d'éviter les conservateurs, car ils ne sont pas toujours sans danger." explique Helen Ambrosen, co-fondatrice et inventrice de produits Lush. “Mais nous devons aussi garder en tête qu'un produit qui n'a pas de système de conservation efficace peut être dangereux. Nous travaillons donc continuellement à créer un équilibre entre les microorganismes qui font du bien à notre peau et ceux qui pourraient l'endommager."

Laisser derrière nous un monde meilleur

Les produits cosmétiques n'étant généralement pas conçus pour être absorbés (contrairement aux médicaments), les quantités qui ne sont pas absorbées dans notre peau peuvent être rincées et s'écouler dans les siphons de la baignoire, de la douche ou du lavabo. Ces quantités de produits rincées pénètrent ensuite dans nos systèmes aquatiques et deviennent une partie d'un cycle essentiel à la vie sur Terre. Les plantes et les animaux exposés aux produits chimiques à l'intérieur (comme les conservateurs synthétiques) les transmettent ensuite à d'autres animaux plus haut dans la chaîne alimentaire (comme les humains). Ce processus s'appelle la bioaccumulation.

Des centres de traitement de l'eau existent pour retirer les matières dangereuses, mais ces centres ne peuvent pas éradiquer complètement chaque trace de ces matières, qui sont ensuite détectées dans certaines étendues d'eau, généralement les fleuves et les rivières. Les conservateurs synthétiques peuvent adhérer à la vase des égouts, subir une biodégradation rapide ou former des sous-produits chlorés potentiellement dangereux pour la faune et la flore marines, et donc aussi, à terme, pour la santé humaine. Somme toute, nous concluons donc qu'il est plus raisonnable d'éviter de les utiliser, lorsque cela nous est possible.

Le rapport qualité-prix des produits auto-conservés

Les personnes les plus observatrices parmi notre clientèle auront peut-être remarqué qu'en achetant des produits où une partie de l'eau a été remplacée par d'autres ingrédients afin de leur permettre de se conserver plus longtemps, elles obtiennent pour leur argent plus d'ingrédients de qualité (huiles essentielles, beurres végétaux, argiles, etc.) ! Par exemple, la version auto-conservée de notre masque visage et corps Mask Of Magnaminty contient plus de 25% de miel (un ingrédient aux propriétés humectantes et hydratantes), comparée à sa version classique avec conservateurs synthétiques qui contient environ 5% de miel. Un produit moins dilué peut aussi être utilisé plus longtemps (nos shampoings solides, par exemple, durent deux fois plus longtemps qu'une bouteille de shampoing liquide de 250g).*

Avec autant de raisons de privilégier les produits auto-conservés, Lush croit fermement qu'ils sont bénéfiques pour notre clientèle, nos équipes et l'environnement, et tient à remettre en question le statu quo de l'industrie des cosmétiques. "Le travail qui nous a conduit à faire des produits auto-conservés est une expérience à la fois longue et fascinante," explique Helen. "Apprendre à connaître le comportement des microorganismes et leur vie dans nos produits nous a conduit à vraiment nos impliquer dans l'univers incroyable de ces organismes intelligents et opportunistes. Nous espérons que ce travail apportera de réels changements à l'industrie cosmétique".

* Calcul basé sur une étude menée sur 136 employé·e·s de Lush, montrant qu'une bouteille de 250g de shampoing liquide permet de faire en moyenne 16 lavages, contre 37 avec un shampoing solide.

Pour en savoir plus :

Références :

Barton, S et al, 2021.Discovering Cosmetic Science, Royal Society of Chemistry.

Qian Wang MS, 2019. ‘Effect of cosmetic chemical preservatives on resident flora isolated from healthy facial skin’, Journal of Cosmetic Dermatology,Volume 18, Issue 2.

Pinto, D et al, 2021. ‘Effect of commonly used cosmetic preservatives on skin resident microflora dynamics, Scientific Reports, volume 11, Article number: 8695.

Jin-Ju Jeong et al, 2015. ‘Effects of Cosmetics and Their Preservatives on the Growth and Composition of Human Skin Microbiota’, Journal of Society of Cosmetic Scientists of Korea, Volume 41, Issue 2.

Mafra AL et al 2022. ‘The contrasting effects of body image and self-esteem in the makeup usage’, PLoS One, Volume 17, Issue 3.

Juliano, C et al 2017. ‘Cosmetic Ingredients as Emerging Pollutants of Environmental and Health Concern. A Mini-Review’, Cosmetics, Volume 4, Issue 11.

Page d'accueil - Guide de l'auto-conservation